2) Les muscles

 

  L’oiseau possède 175 muscles différents dont une cinquantaine participe aux manœuvres en vol: ce sont les muscles alaires. Le système musculaire est principalement centralisé dans la partie inférieure de l’oiseau, au niveau des pectoraux et des supracoïdaux. En effet, pour voler, l’oiseau contracte ses muscles pectoraux qui tirent sur les os de l’aile, tels que l’humérus, par l’intermédiaire de longs tendons qui les relient, et abaisse ainsi l’aile. Ensuite, il contracte ses muscles supracoïdaux pour relever l’aile. Les muscles pectoraux et les supracoïdaux représentent un cinquième du poids total chez le pigeon par exemple, et quasiment un tiers chez le colibri, qui pèse moins de 2 grammes. Ils sont rassemblés au niveau du centre de gravité pour que son vol soit plus stable. En général, les pectoraux sont plus volumineux que les supracoïdes, mais chez les colibris et les manchots, les deux muscles ont la même taille.

 

musculature-oiseau.jpg

La musculature d'un oiseau


 

  Au contraire, les muscles du dos sont très minces et, par conséquent, faibles. Ils constituent le système musculaire postérieur de l’oiseau et ne dépassent pas de la surface. Mais ils permettent tout de même à l’oiseau de faciliter ses manœuvres en vol. 

 


muscles-oiseau.jpg

Les muscles de l'aile

 


Les muscles de l’oiseau sont composés de différents types de fibres musculaires :

-  les fibres rouges, qui permettent le vol soutenu et les efforts prolongés.

- les fibres blanches, ou intermédiaires, qui permettent les efforts intenses mais brefs.


6 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×