Conclusion

 
A travers ce TPE, nous avons donc pu étudier les capacités de vol des oiseaux. En effet, les oiseaux sont les seuls vertébrés capables de voler du fait de leur anatomie particulière : ils possèdent bien entendu des ailes mais aussi un squelette creux et une musculature bien organisée.


 Certains oiseaux se différencient comme l’outarde kori, par sa masse de 19 kg qui en fait l’oiseau sachant voler le plus lourd du monde, ou bien l’autruche, le volatile le plus lourd n’étant pas capable de voler, notamment à cause de ses ailes atrophiées, et enfin la poule qui semble être l’oiseau idéal pour voler de par son anatomie mais qui ne peut pas, car l’Homme en a fait une viande appréciée de tous.


 De plus, nous avons également étudié le mécanisme du vol. Un oiseau n’est capable de voler que si sa charge alaire n’est pas trop élevée : plus un oiseau aura une charge alaire grande, plus son vol sera difficile ; au contraire, plus sa charge alaire est basse, moins son vol sera laborieux. On différencie trois types de vol : le vol battu, pratiqué par l’hirondelle notamment, le vol plané, exercé par les rapaces, et enfin le vol à voile, maitrisé par exemple par le merle. Le mécanisme du vol est basé sur l’aérodynamisme, qui est l’étude des forces exercées sur un objet dans l’air ; plusieurs forces interviennent dans ce processus et le profil de l’aile joue aussi un rôle dans la facilité du vol.

levoldesoiseaux.jpg

 
 Ainsi nous avons vu qu’une multitude de facteurs entrent en compte dans le vol des oiseaux. La masse n'est pas la seule à influer sur la capacité de vol des oiseaux. De plus, les études aérodynamiques pouvant être faites sont trop approximatives et trop compliquées pour rendre compte d'une limite théorique précise. Toutefois, si sa charge alaire est assez faible, l’oiseau pourra tout de même planer et utiliser les courants ascendants pour augmenter son altitude sans avoir besoin de battre des ailes. Enfin, si un des facteurs permettant le vol vient à se modifier, le vol de l'oiseau est dans presque tous les cas impossible.

 Sur un plan purement théorique, nous pouvons imaginer qu'un oiseau d'une très grande envergure et d'une masse très élevée puisse regrouper toutes les conditions nécessaires au vol. Néanmoins, en pratique, la nature et l'évolution des espèces ont limité la masse maximale d'un oiseau à 19 kg (correspondant à celle de l'outarde kori), que l'on peut expliquer par le simple fait que les muscles ne supporteraient une masse trop importante. 

 
 
 
Vous désirez tester vos connaissances sur les oiseaux ? Alors rendez vous sur le quiz !
 

7 votes. Moyenne 3.29 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site